La coopérative

Le projet

Au départ, une volonté de changer le monde.
De créer des alternatives à nos modes de vie, dont on sait aujourd’hui qu’ils mettent clairement en péril les écosystèmes.
Sans nier l’intérêt du voyage, mais en sortant du paradigme consumériste : en proposant de prendre le temps de la découverte.

A voir tous les voiliers qui dorment dans les ports, nous nous sommes dit qu’il y avait une garcette* à tirer, et qu’il y aurait certainement moyen d’optimiser leur usage. Tant de gens rêvent de voyage, la boucle pouvait se boucler. 

Une équipe s’est alors constituée et, en novembre 2021, un premier séminaire a posé les bases du projet commun avant de sauter dans le grand bain.
Les premiers mois ont été largement consacrés à déjouer les nombreuses problématiques que soulève une telle activité, notamment des points de vue juridique, économique et évidemment logistique.

Rien, dans la loi ou les aides d’état, n’encourage réellement cette idée, alors qu’elle constitue pourtant un levier dans notre politique climatique et qu’elle emporte l’adhésion du grand public. Nous avons fini par trouver un compromis, entre modèle économique et logistique, qui nous permet de rester rigoureusement dans les clous juridiques, mais nous nous emploierons à faire bouger certaines lignes pour que se déplacer à la voile devienne normal, voire logique.

* garcette : fil, sur un bateau.

Pour convaincre des propriétaires de nous confier leur voilier lorsqu’ils ne l’utilisent pas, comme c’est le cas pour le premier voilier, Belle Aventure, nous devons prouver que nous nous occuperons bien de leur navire, et pour cela nous avons décidé d’acquérir nous-mêmes quelques bateaux. Grâce à une campagne de financement participatif en ligne sur LITA, nous avons de quoi acheter un voire plusieurs voiliers, qui viendront bientôt compléter notre flotte !

Rapidement, nous avons ouvert d’autres pistes pour élargir l’offre de voyages et la rendre accessible au plus grand nombre. Ainsi, nous cherchons à acquérir des voiliers de plus grande capacité, comme des catamarans capables de transporter jusqu’à 70 personnes pour des liaisons de courte distance (îles proches du continent), et avons enclenché un travail de recherche et développement avec un cabinet d’architectes naval, pour imaginer le voilier du futur, plus rapide et susceptible d’embarquer 100 à 300 personnes pour des navigations de plusieurs jours voire semaines.

Nous ne sommes encore qu’au début de l’aventure et naviguons à vue, mais confiants, vers le monde de demain.

Le statut coopératif

Dès le départ, il nous a semblé cohérent de donner à la gouvernance de Sailcoop une dimension participative, car c’est un projet qui se situe à la croisée de l’intérêt général, du développement des territoires, de l’activité économique, de la performance sportive et de l’expérience touristique.
Beaucoup de citoyens, de collectivités, d’opérateurs locaux, expriment leur intérêt à rejoindre la dynamique et le statut coopératif le permet, tout en dotant l’entreprise d’une mission plus noble que la recherche de profits.
C’est ainsi que Sailcoop compte associer tous ceux qui croient, comme nous, qu’un autre monde est possible et désirable.

Pour permettre à chacun de devenir acteur de cette aventure, nous vous invitons à devenir sociétaire et même financer le développement de la coopérative, en contribuant à notre campagne de financement sur LITA.

La gouvernance du projet se répartit au sein de 5 collèges aux points de vue complémentaires et qualifiés : Bénéficiaires usagers, Fournisseurs, Partenaires, Salariés et fondateurs, 5ème collège. 

Devenir sociétaire

Toute personne, physique ou morale, qui souhaite embarquer dans l’aventure, peut donc acquérir une ou plusieurs parts sociales et ainsi participer aux navigations, assister aux assemblées générales, contribuer aux groupes de travail et à la prise de décisions stratégiques.

La part sociale coûte 10€ et permet à chacun de devenir sociétaire, à vie, de la coopérative.

L’équipe

L’aventure Sailcoop est collective. Elle a pris corps en 2021 et a rapidement séduit des profils variés (essentiellement masculins pour l’instant, malheureusement) et complémentaires, issus du monde de l’entrepreneuriat et de la voile, qui travaillent soit comme salariés, soit comme bénévoles, à plein temps ou en parallèle d’autres activités.

Basées entre Marseille, Vannes, le Havre et Paris, les forces vives de l’équipe se répartissent les missions et les responsabilités, entre un Directoire opérationnel et un Conseil de Surveillance qui imprime la stratégie.

Yann Royer

Directeur des opérations maritimes

Yann Royer

Directeur des opérations maritimes

Passionné par le nautisme depuis très jeune, il a  participé au montage de nombreux projets événementiels fédérant des publics sportifs, artistiques, associatifs.

Il aime être à la croisée des chemins, passer d’un regard technique précis à une vision globale, d’un enjeu localisé à une ambition d’envergure.

Sailcoop rassemble plusieurs valeurs qui font écho à ses engagements personnels et professionnels. C’est naturellement qu’une rencontre s’est faite afin qu’il s’engage avec cette folle équipe dans une coopérative nautique qui s’est donnée pour but de proposer une alternative écologique au transport !

Vive le vent !

Jochen Krauth

Responsable de la flotte et des navigations

Jochen Krauth

Responsable de la flotte et des navigations

Après une première carrière de sportif de haut niveau dans le windsurf – Champion du Monde de Vitesse PWA  – de chef de produit pour une marque de matériel high-tech dans le Windsurf, une carrière de navigateur sur Multicoques de course (championnats du monde ORMA, Maxis tels que Orange II, Ultime 105 Sodebo, Multi50) et de Boat-Captain sur les IMOCA du Vendée Globe, Jochen est aussi passé par de multiples directions de courses et d’évènements, par leurs montages ou encore par l’entrepreneuriat dans le e-commerce sur des produits éthiques et bio. Le voici reparti pour une nouvelle carrière toujours dédiée au monde de la mer et de la voile mais en essayant de lui donner un peu plus de sens avec le partage et l’engagement pour la planète.

Maxime de Rostolan

Directeur du Développement

Maxime de Rostolan

Directeur du Développement

Diplôme d’ingénieur en poche, Maxime est parti 2 ans en camion pour étudier les problématiques de l’eau dans le monde. Rentré en France en 2007, il prend la direction de la maison d’éditions Deyrolle dont il remet au goût du jour les supports pédagogiques illustrés, en concevant plus de 150 affiches thématiques sur les enjeux du développement durable. En parallèle, il monte Blue Bees, la première plateforme de financement participatif habilitée à proposer du prêt rémunéré, en se spécialisant sur les projets alimentaires et agricoles.

Il découvre le biomimétisme (et co-fonde l’association Biomimicry France en 2010), puis la permaculture. Il se forme alors au maraîchage biologique et s’installe en Touraine en 2014 pour fonder l’association Fermes d’Avenir et lancer sa propre microferme expérimentale. Impliqué dans la loi des Etats Généraux de l’Alimentation, il propose plusieurs amendements, dont un sur le paiement pour services écosystémiques, voté puis censuré par le conseil constitutionnel. Il quitte Fermes d’Avenir début 2019 pour lancer la Bascule, un mouvement de lobbying citoyen, accompagné de dizaines d’étudiants déterminés à changer le système, avant de mettre sur pied et en œuvre une idée qui le titille depuis plusieurs années, le transport de passagers à la voile (il ne prend plus l’avion depuis près de 10 ans).

En parallèle de Sailcoop, il lance la création d’un réseau de pépinières participatives sur les territoires pour permettre à des citoyens et des paysans de s’engager pour l’agroforesterie.

Grégoire Théry

Chargé de stratégie et développement

Grégoire Théry

Chargé de stratégie et développement

Après 15 années de militantisme et de plaidoyer international pour des associations de défense des droits humains, de l’égalité femmes-hommes et de lutte contre l’exploitation sexuelle, Grégoire s’est engagé en faveur de la décarbonation du transport maritime. Grégoire a fondé, dirigé et administré plusieurs ONGs et conseillé plusieurs Gouvernements sur les questions de lutte contre les violences sexuelles. Il   reste conseiller spécial de Nadia Murad, Prix Nobel de la Paix 2018. Après avoir soutenu TOWT – transport à la voile de 2019 à 2021 en tant que responsable Affaires publiques et Développement, il a rejoint l’équipe fondatrice de Sailcoop au sein de son Conseil de Surveillance.

Stéphane Dierick

Membre du conseil de surveillance

Stéphane Dierick

Membre du conseil de surveillance

Stéphane, 43 ans, ingénieur et père d’une famille de 3 enfants, a réalisé son parcours professionnel dans le secteur du numérique. Skipper amateur et passionné de voile, de nature et de montagne, il a passé un an en famille sur un catamaran en mer des Caraïbes. Cette année a changé radicalement sa façon de voyager et sa vision du monde.  Engagé au quotidien dans la lutte contre le dérèglement climatique et la préservation de la biodiversité, il co-anime le collectif Citoyens Pour Le Climat et réalise des formations climat/énergie auprès du Grand Public et des scolaires. Remettre la navigation à voile au goût du jour pour diminuer l’impact de l’Homme sur la planète,  ouvrir les horizons et les consciences est pour lui une évidence! Il navigue aussi du côté de la Trinité sur Mer.  L’île de Houat est son lieu de télétravail favori 😉

Bastien Bourdeau

Président du directoire

Bastien Bourdeau

Président du directoire

Ostéopathe de formation, 20 ans de consultations en cabinet et dans les milieux de la petite enfance, en parallèle un parcours discret d’administrateur de sociétés. Depuis 2016, directeur d’une société d’investissement orientée dans l’alimentation, la restauration, l’événementiel, la production musicale, ainsi que le BTP. Partenaire engagé de nombreuses initiatives de l’aire Marseillaise depuis 2009, particulièrement musicales et festives. Accompagnateur de projets associatifs, notamment dans un engagement au développement des premières actions de l’association de la Cité de l’Agriculture de Marseille, de 2017 à 2021. Membre fondateur et Président du directoire de Sailcoop depuis janvier 2022.

Arthur Le Vaillant

Président du conseil de surveillance

Arthur Le Vaillant

Président du conseil de surveillance

Amoureux de l’Océan et très attentif à sa préservation, Arthur est aussi un redoutable compétiteur qui adore ce jeu magnifique de la régate ! Il est aussi un entrepreneur cherchant à influencer, agir pour la préservation du vivant ! La création artistique compose aussi sa vie avec la musique ou l’écriture de films. Ce rêve qu’il avait en lui depuis quelques années de redonner du souffle au transport de passagers à la voile, voit le jour grâce à la coopérative et nous pouvons lire sa joie sur son visage en imaginant la suite ! Il va participer à la prochaine Route du Rhum qui partira le 6 novembre de Saint Malo direction Pointe à Pitre ,sur un Trimaran Ultim qui portera le nom de l’association « Mieux » Une sacrée aventure qu’il partagera avec Sailcoop !

Vive L’Océan !

Maxime Blondeau

Vice président du conseil de surveillance

Maxime Blondeau

Vice président du conseil de surveillance

Enseignant, conférencier et entrepreneur, Maxime a 37 ans et vit en Bretagne avec sa famille. Il enseigne depuis 2016 sur les relations entre technologie, civilisation et territoire à Sciences Po Paris, Centrale Nantes, Centrale Supélec et Mines ParisTech.

Initiateur du Printemps écologique, la première fédération d’éco-syndicats, il a récemment lancé Alma Mater, une société de conseil en anthropologie et s’interroge sur la dimension spirituelle des technologies qui nous relient au monde et structurent la façon dont nous vivons l’espace et le temps. 

En imaginant Sailcoop, il a réuni tous ces ingrédients : technologies douces, océans, spiritualité et voyage. Le tout dans une coopérative d’intérêt collectif pour engager tous les acteurs des territoires.

Anna Le Boëdec

Stagiaire en communication et opérations maritimes

Anna Le Boëdec

Stagiaire en communication et opérations maritimes

Anna, 23 ans, est la première femme de l’équipe et stagiaire pendant six mois. Elle a fait des études de tourisme, et s’est spécialisée dans le nautisme. Lors de son Master 1, elle a réalisé son stage de trois mois pour « Iliens la navette qui met les voiles », la première initiative de transport de passagers à la voile. Elle a tout naturellement continué dans ce secteur en réalisant son stage de fin d’étude au sein de Sailcoop en participant à la mise en place de son activité. Réel attrait pour le monde de la voile et l’environnement, elle souhaite poursuivre son parcours professionnel en cette direction, mais avant ça, elle quitte le navire cet été pour un grand voyage avec son amie d’enfance.

Les sociétaires

Le statut coopératif a ceci de particulier que tout le monde peut y être associé, partie prenante. Répartis en 5 collèges, les sociétaires sont réunis une fois par an pour être tenus informés des avancées du projet et arbitrer certaines décisions stratégiques.

  • En tant que programme de contribution climat dédié à l’engagement écologique réparateur et la décarbonation du sport professionnel et amateur, il a semblé évident de soutenir le message de slow travel et d’une expérience de voyage respectueux de l’environnement défendu par Sailcoop, qui comme Game Earth œuvre pour la narration d’un Nouveau Récit collectif. Il était également cohérent et important pour nous de soutenir la promotion d’une mobilité plus compatible avec les enjeux climatiques, en résonnance avec les défis de l’éco-responsabilité dans l’évènementiel sportif.

    Benjamin Adler

    co-fondateur & président de Game Earth

Découvrez nos traversées

En savoir plus